Vang Vieng et ses riches paysages

La capitale dans le rétroviseur, nous nous dirigeons vers notre première destination du nord du Laos, Vang Vieng. De réputation festive cette petite ville est surtout construite au milieu de paysages splendides que nous allons parcourir avec tous les moyens de locomotion possibles : kayak, vélo, scooter et marche !

Mais avant tout voici le sommaire de cet article :

Une réputation festive dépassée

Pick up à notre hôtel de Vientiane, c’est parti pour 4h en minivan direction Vang Vieng et sa réputation sulfureuse. Située sur la route entre la capitale et Luang Prabang, cette petite ville nichée dans un paysage magnifique a longtemps été le centre des soirées débridées du pays. De jeunes occidentaux et australiens venaient y faire la fête à l’excès, alcool, drogue et prostitution ont évidemment suivi. Cependant, suite à de nombreux morts lors des descentes alcoolisées en tubing (grosse bouée gonflable) sur la rivière, en 2012, le gouvernement fait fermer la majorité des bars et impose le couvre-feu. Aujourd’hui la ville est calme et se tourne vers le tourisme nature. De la fête, il ne subsiste que quelques bars vendant sans se cacher du shit ou de l’opium ainsi que des auberges de jeunesse avec piscine proposant tous les soirs du free whisky (whisky gratuit).

Nous arrivons dans l’optique de découvrir les somptueux paysages de la région tout en profitant tout de même de quelques apéros gratuits avec notre amie Micheline ! Mais avant tout, s’il ne faut retenir qu’une chose de Vang Vieng ce sont ces magnifiques couchers de soleil auréolés de montgolfières.

Nous posons nos bagages à l’auberge Army Barracks GH et traversons la ville pour admirer les dernières lueurs du jour au milieu des rizières. Suite à ce moment magique nous rejoignons Micheline à son auberge qui propose le fameux free whisky pour prendre l’apéro autour de la piscine.

Astuce logement : La GH ArmyBarracks propose des chambres doubles sans sdb avec petit dej pour 95 000 kips.

Une journée Kayak

Nous parcourons assez rapidement les 7 km de kayak sur une rivière calme avec quelques rapides. Nous nous arrêtons au pied d’un pont tout neuf que nous traversons pour déboucher sur un énorme restaurant où les groupes s’enchaînent. Nous prenons vraiment peur et on se regarde en se disant qu’on a vraiment gâché notre argent. Mais notre guide nous emmène un peu à l’écart sur une grande tablée en extérieur et nous propose un bon et copieux pique-nique : fried rice, brochettes, pains, fruits.

Il est temps de visiter les grottes qui ont été découvertes et aménagées récemment. La première est une grotte sèche plutôt impressionnante. Nous sommes juste notre petit groupe donc au calme à découvrir de belles formations bien mises en lumière. En plus, la grotte débouche en pleine nature rendant le retour très agréable.

Astuce activité : Pour une journée kayak + pique nique + 2 grottes, nous avons payé 12$ chacun.

Nous parcourons assez rapidement les 7km de kayak sur une rivière calme avec quelques rapides. Nous nous arrêtons au pied d’un pont tout neuf que nous traversons pour déboucher sur un énorme restaurant où les groupes s’enchaînent. Nous prenons vraiment peur et on se regarde en se disant qu’on a vraiment gâché notre argent. Mais notre guide nous emmène un peu à l’écart sur une grande tablée en extérieur et nous propose un bon et copieux pique-nique : friedrice, brochettes, pains, fruits.

Il est temps de visiter les grottes qui ont été découvertes et aménagées récemment. La première est une grotte sèche plutôt impressionnante. Nous sommes juste notre petit groupe donc au calme à découvrir de belles formations bien mises en lumière. En plus, la grotte débouche en pleine nature rendant le retour très agréable.

La deuxième grotte n’est accessible que par l’eau, c’est donc sur une grosse bouée que nous en traversons la première partie. Un peu kéké mais marrant ! Avec nos frontales et nos casques, nous ressemblons clairement à des Mignons. De plus, la grotte présente un beau volume qu’il est sympa de découvrir et une nouvelle fois nous débouchons dans la nature. Finalement ces deux grottes visitées dont nous n’attendions rien relèvent le niveau de la sortie. Nous reprenons les kayaks pour deux kilomètres afin de revenir à Vang Vieng.

Cette sortie organisée nous fait dire que ce n’est vraiment pas notre truc, nous avons fait de belles découvertes avec les grottes mais suivre un guide dans un groupe ne nous plaît pas. On préfère largement les alternatives. Pour terminer la journée, Micka part seul à l’assaut d’un des pics rocheux proche de la ville pour admirer les rizières et montagnes alentour.

Direction lagon, grotte et point de vue

Aujourd’hui c’est à dos de scooter que nous partons battre la campagne. La journée était initialement prévue à chevaucher des VTT mais une petite intox alimentaire est passée par là rendant Elo quelque peu moins disposée à pédaler pendant 40km. Grand bien nous en face car vu l’état de la route, ça n’aurait pas été très plaisant. C’est donc sur notre scooter déglingué (on a pris le plus pourri de l’auberge, pas de rétro, pas de compteur de vitesse, suspension avant morte et bouts de carrosserie en moins, 4€ la journée on ne pouvait pas faire moins cher !) que nous parcourons les 20 km qui nous séparent du lagon 5. Une nouvelle fois, et comme à chaque fois que nous avons pris la route dans ce pays, les paysages sont magnifiques. Impossible de se lasser de cette nature luxuriante, ces pics karstiques qui surplombent les rizières et ces villages aux maisons traditionnelles.

Il existe 5 lagons autour de la ville, le 1 est le plus proche, le plus grand et le plus touristique car c’est ici que finissent tous les tours. Le 2 et 3 sont un peu plus loin, plutôt jolis mais également très fréquentés. Le 4 personne ne sait où il est, et le 5 est vraiment très loin (20km) et du coup, bien moins fréquenté. Comme nous étions libres de nos mouvements, nous avons choisi ce dernier, et c’était l’endroit parfait pour faire trempette au soleil. Pas grand monde, bouée gonflable, petite table de pique-nique, nous n’espérions pas mieux ! Un moment de détente en pleine nature vraiment agréable et il est déjà temps de repartir à l’aventure.

Astuce visite : L'accès avec parking au Lagon 5 coûte 10 000 kips par personne.

Nous garons notre bolide fatigué sur le parking du lagon 1, il est blindé. Nous ne sommes pas là pour profiter de ses eaux surpeuplées mais pour aller explorer la grotte Phu Kam juste au-dessus. Et ici personne ! Après un escalier abrupt nous pénétrons dans la large caverne. Un rayon de soleil traverse l’atmosphère poussiéreuse pour illuminer le bouddha allongé, mystique. Armés de nos frontales, nous visitons ses profondeurs dans un silence total. Le vide insondable qu’aucun son ne perturbe devient presque oppressant, les repères s’effacent si bien qu’il est facile de s’y perdre. Les hommes ne sont pas faits pour vivre sous terre, c’est indéniable, et pourtant dans ce pays bombardé sans relâche pendant 15 ans, des centaines de laotiens se sont réfugiés dans ces grottes profondes pour survivre. Nous en ressortons vite avec la chair de poule. Il faut dire que la veille, Elo nous avez lu un article expliquant que les plus grosses araignées du monde se cachent dans les grottes du Laos ! Fuyons pauvres fous !

Astuce visite : L'accès avec parking au Lagon 1 et à la grotte Phu Kam coûte 10 000 kips par personne.

Dernier stop de la journée, le belvédère de PhaNgeun. La montée est ardue mais la récompense en vaut l’effort. Nous sommes en haut au moment où le soleil passe derrière la chaîne de montagnes, embrasant la vallée d’un feu aux couleurs chaudes. Une montgolfière vient achever la magnificence du tableau, nous n’avons plus qu’à contempler.

Astuce visite : L'accès avec parking au point de vu PhaNgeun coûte 10 000 kips par personne.

Pour notre dernière journée, nous louons deux VTT pour partir explorer le triangle de grottes du nord de la vallée. Tout d’abord, 13km sur la route principale qui s’avèrent bien moins désagréables que prévu. En effet, une fois la ville quittée le trafic se réduit et seuls les enfants en vélo sortant de l’école nous accompagnent. Nous quittons la route principale pour traverser la rivière sur un petit pont rassurant (Faux!) et remonter la vallée par un chemin de terre le long d’un canal d’irrigation.

A VTT en pleine nature

Pour notre dernière journée, nous louons deux VTT pour partir explorer le triangle de grottes du nord de la vallée. Tout d’abord, 13km sur la route principale qui s’avèrent bien moins désagréables que prévus. En effet, une fois la ville quittée le trafic se réduit et seuls les enfants en vélo sortant de l’école nous accompagnent. Nous quittons la route principale pour traverser la rivière sur un petit pont rassurant (Faux!) et remonter la vallée par un chemin de terre le long d’un canal d’irrigation.

Astuce location : Pour la journée nous avons loué le VTT à 20 000 kips.

Loin de la ville c’est la vie paysanne que nous admirons maintenant, vaches et buffles sur la route, petits villages, travailleurs dans les rizières, tisserandes. Nous ne côtoyons plus les voitures mais seulement un chemin paisible qui nous mène tranquillement aux grottes Snail et Loup.

La Loop est petite mais présente de belles formations. Sa sœur la Snail est vraiment sympa à visiter car elle fait 3km de long ! Nous avons parcouru plus de la moitié de ce goulot étroit avant d’être bloqué par un petit lac. Ne souhaitant pas nous rafraîchir nous avons fait demi-tour, au final nous avons quand même passé une heure dans les entrailles de la terre.

Astuce location : L'entrée cumulée des grottes Snail et Loop coûte 10 000 kips.

Nous repartons vers la ville, mais au lieu de reprendre le pont nous décidons de continuer le long du canal en se disant qu’il y a forcément un autre pont plus loin. Le long de la route nous assistons au défilé des troupeaux de vaches rentrant à l’enclos sous les ordres farouches de laotiens à pied, vélo ou mobylette. Nous sommes obligés de descendre plusieurs fois de nos vélos pour contourner les combats des taureaux sous le regard amusé des propriétaires.

Le soleil se couche et nous sommes encore loin de la ville toujours sur notre petit chemin de terre qui finit par déboucher sur … rien ! Nous arrivons au milieu d’une vaste rizière remplit de travailleurs qui nous fixent avec un air d’incompréhension sûrement en se disant « mais qu’est ce qu’ils font là ceux-là! » Finalement l’un d’eux, à l’autre bout du champ, crie et nous fait des grands signes pour que l’on vienne à lui. Nous n’avons clairement pas le temps de faire demi-tour alors c’est parti. La rivière est juste derrière la rizière et ce laotien super sympa nous fait traverser dans sa petite barque. C’est bon nous arriverons avant la nuit, il ne reste que quelques kilomètres de route.

Vang Vieng c’est fini, nous prenons le lendemain matin un minivan pour Luang Prabang qui est, selon beaucoup de voyageurs, une des plus belles villes d’Asie. Même si la ville de Vang Vieng n’a pas grand chose à offrir, nous avons adoré partir à la découverte des trésors naturels de sa campagne environnante.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *