Une vie « tranquillo » à Palomino

Trois semaines déjà que nous parcourons la Colombie et pour une petite semaine de pause, nous décidons de poser nos valises dans le petit village tranquille de Palomino. Au programme, pas grand-chose, juste profiter d’un lieu apaisant et d’une vie simple.

Mais avant tout voici le sommaire de cet article :

Un village tranquillo

Nous quittons nos deux amis Julie et Greg à Santa Marta après une vingtaine de jours ensemble sur les routes de Colombie. Des aux revoir chaleureux chargés d’émotions après ces semaines parfaites ! Une parenthèse amicale sur notre long voyage qui nous a fait le plus grand bien, ils vont nous manquer ça c’est sûr et certain.

Départ au petit matin de Santa Marta sur la place du marché pour prendre un colectivo direction Palomino. Deux heures de route et nous voilà arrivés au village. Loin des petites maisons colorées du centre du pays, on se demande plutôt ce qu’on fait là. Mais une fois la route principale quittée pour un des petits chemins perpendiculaires, nous sommes sous le charme. Routes de terres, maisons de locaux, hôtels de backpackers et quelques boutiques d’artisanat, on ne vient pas ici pour le luxe mais pour le rythme de vie « tranquillo » ! Nous trouvons un hôtel vraiment pas cher avec tout ce qu’on demande : une chambre double, une cuisine, un gérant super sympa et un espace extérieur avec plein de hamacs ! C’est parti pour une semaine de vacances dans les vacances.

Astuce transport : Les colectivos partent du marché de Santa Marta une fois plein pour Palomino, à 2h, pour 10 000 COP par personne.

Astuce logement : Le palomino Hostel propose des chambres doubles pour 21 000 COP.

Les journées s’écoulent tranquillement entre baignades à la plage principale à 20 minutes de marche, repas, lecture dans les hamacs. Quelques parties de jeux de société et d’échec avec le patron Juan se glisse dans cet emploi du temps de ministre. Un des moments forts fut le coucher de soleil à l’embouchure du fleuve qui se jette dans la mer. Des nuages flamboyants que nous avons admirés les pieds dans le sable.

Un soir nous avons rencontré un couple de jeunes voyageurs qui avait commencé leur long voyage deux semaines plus tôt. Lorsqu’on leur dit que l’on a déjà 8 mois de voyage derrière nous, ils nous regardent avec des cœurs dans les yeux et nous posent plein de questions… nous nous sommes revus au début du voyage avec la rencontre d’Antoine et Barbara qui finissaient leur tour ! C’est bon on est officiellement des vieux loups de l’Amérique du sud.

La cascade Quebrada Valencia

Avant de partir, le dernier jour, nous décidons d’aller explorer une des cascades proches du village. Juan nous conseille la Quebrada Valencia. Après une petite demi-heure de bus nous voilà en train de marcher dans le lit d’une rivière asséchée. C’est calme, il n’y a personne, nous nous amusons de la flore. Nous traversons plusieurs fois la rivière pour arriver face à une paroi rocheuse inclinée dont il faut partir à l’attaque. Nous découvrons alors des petites cascades et des piscines naturelles, un endroit idéal pour se baigner et bronzer au soleil.

Astuce visite : l'aller-retour à la cascade coûte 8 000 COP et l'accès 3 000 COP.

Nous nous choisissons un petit coin rien que pour nous et passons l’après-midi à barboter dans notre piscine d’eau claire. Ce lieu un peu perdu dans la forêt est vraiment sympa à découvrir car peu de personnes y vont et ça nous change de la plage, parfait pour ce dernier jour.

Une semaine finalement ça passe vite, nous partons maintenant pour Minca, un petit village un peu plus haut dans la Sierra Nevada afin de faire quelques belles randonnées dans la jungle.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *