Trek paradisiaque à Tayrona

Dernière destination colombienne pour nos deux amis Julie & Greg, nous partons pour un trek de 3 jours dans le fabuleux parc de Tayrona. Perle de nature de la côte caribéenne, le parc alterne entre plage aux eaux turquoises et jungle dense. Le site étant prisé des touristes les prix des hébergements et de la nourriture flambent, nous partons donc en totale autonomie, tente et repas dans nos gros sacs.

Mais avant tout voici le sommaire de cet article :

Jour 1 : Calabazo – Playa Brava

Stat : Village de Calabazo (50m) – Estrella de agua (0m)
> 8km
> 400m de dénivelé positif
> 450m de dénivelé négatif
> Notre temps de marche : 3h00

Départ de Santa Marta, il est 8h et le soleil tape déjà fort, le thermomètre dépasse la barre des 30°C. Avec nos gros sacs nous atteignons le marché d’où partent les colectivos pour Tayrona. A peine 40 minutes de bus et nous arrivons dans le petit village de Calabazo, devant une des entrées secondaires du parc. Commencer par ici nous permet de faire 3 jours de trek au lieu de 2, en plus il n’y a que très peu de touristes à cette entrée.

Astuce transport : Le colectivo pour les entrées du parc Tayrona part du marché de Santa Marta et coûte 6 000 pesos.

Nous nous acquittons des droits d’entrée pas donnés et c’est parti pour l’ascension sur un large chemin. Nous ne sommes vraiment pas noyés sous la foule, en fait il n’y a tout simplement personne, nous croisons seulement deux familles vivant sûrement dans le parc. On monte, on monte, on monte sous une chaleur assassine. La route n’est pour l’instant pas abritée par le couvert des arbres, nous sommes complètement trempés en perdant plus d’eau que nous en buvons ! Il n’est que 10h et il doit déjà faire 40°C avec une humidité folle.

Astuce visite : L'entrée du parc en septembre 2019 coûte 53 500 pesos plus l'assurance (dont on ne sait pas vraiment quoi mais obligatoire) de 3 000 pesos par jour.

Bientôt s’offrent à nous de belles perspectives sur la jungle et sur les premières montagnes de la Sierra Nevada, la chaîne de montagnes côtières la plus haute du monde ! Sur le chemin nous commençons à croiser des indigènes vêtus de longue toge blanche. Il s’agit du peuple Arhuacos vivant de manière traditionnelle au sein du parc et de la Sierra Nevada.

L’ascension est maintenant terminée, nous sommes au cœur de la jungle. D’immenses arbres aux troncs énormes nous protègent des rayons assassins du soleil. Pour autant il ne fait pas moins chaud, sur la crème solaire et la transpiration nous étalons maintenant le répulsif anti-moustique, miam ! Nous nous sentons minuscules aux milieux de ce paysage aux lianes de dizaines de mètres. En marchant nous entendons de grands cris qui nous pétrifient, humains ou animales, nous ne savons pas vraiment… Il s’agit en fait des singes hurleurs. Des fois nous avons l’impression qu’ils sont tout proches mais jamais nous n’avons pu les voir. Avec ces cris ça ne donne absolument pas envie de se retrouver dans cette jungle en pleine nuit !

Nous sommes partis depuis 3h et nous apercevons maintenant la mer. Une grande descente et nous avons enfin les pieds dans le sable ! Nous sommes arrivés à la Playa Brava, une plage de 400m dans une crique perdue au milieu de la végétation. Un unique camping avec quelques cabanes et un restaurant et nous partageons ce petit coin tranquille avec les quelques rares autres touristes qui ont marché jusqu’ici. Autant dire que nous avons l’impression d’avoir la plage rien que pour nous, le bonheur.

Astuce camping : Au camping de la Playa Brava nous payons 40 000 pesos pour poser notre propre tente (oui ça fait mal et c'est dans tout le parc comme ça !).

Montage de tentes, pique-nique, baignades, découpage de coco trouvée sur la plage, farniente… somme toute une belle journée jusqu’au coucher de soleil flamboyant.

Jour 2 : Playa Brava – Cabo San Juan - Arecife

Stat : Playa Brava (0m) – Arecife (0m)
> 8,5km
> 310m de dénivelé positif
> 310m de dénivelé négatif
> Notre temps de marche : 3h30

Départ de bonne heure afin d’éviter les grosses chaleurs. En quelques heures nous allons rejoindre Arecife, d’abord en traversant la jungle puis en longeant des plages paradisiaques. Et ça commence fort avec une bonne montée qui nous imbibe de transpiration, nous sommes au top du glamour ! Entre lianes et cours d’eau asséché, les hurlements des singes nous accompagnent pendant la première heure.

La végétation se fait moins dense et nous débouchons sur la plage sauvage des nudistes, déserte en ce début de matinée.

Maintenant nous alternons entre plages et sentiers dans la pinède sauvage bordant le littoral. Nous approchons de la fameuse plage de Cabo San Juan. Après deux jours en ne croisant quasiment personne, arriver par le camping où des dizaines de tentes sont alignées nous fait un peu bizarre. Chance à nous, il n’y a pas trop de monde, nous avons un large choix d’emplacement pour prendre nos serviettes sur une des deux plages magnifiques du lieu ! Le lieu en forme d’ancre offre deux plages de sable fin à l’eau cristalline. Une construction surélevée sur le « manche de l’ancre » permet un panorama de dingue.

Après baignade et pique-nique, nous quittons Cabo San Juan qui se peuple de plus en plus pour rejoindre la plage de La Piscina à 15 minutes de marche, au sable tout aussi fin mais avec bien moins de monde. Nous y passons une belle après-midi détente et cramage ( il n’y a pas d’autres mots pour décrire nos faces couleurs crevettes).

Le soleil déclinant nous rejoignons Arrecife à 20 minutes en nous arrêtant au premier camping. Situé juste avant le village au calme et dans la pinède, nous avons planté les tentes dans l’éco-camping Lui. Par rapport aux autres campings d’Arrecife le lieu est propre, calme et super beau à un prix raisonnable. Nous pouvons même utiliser la cuisine pour préparer notre repas simple mais copieux de trekkeurs ! La fatigue nous tombe vite dessus et nous regagnons notre tente pour une chaude nuit.

Astuce camping : Au camping Lui nous payons 20 000 pesos pour poser la tente et utiliser la cuisine, une bonne affaire pour le parc et dans un super lieu.

Jour 3 : Arecife - Carnaveral

Stat : Arecife (0m) – Carnavera (0m)
> 3,5km
> 50m de dénivelé positif
> 50m de dénivelé négatif
> Notre temps de marche : 1h30

Dernier jour dans ce parc paradisiaque. De notre camping, la sortie du parc n’est pas loin alors nous laissons tout notre barda sur place pour passer la matinée à la plage de la Piscina. Nous travaillons tous dans le bâtiment alors un château de sable est de mise !

Nous replions nos serviettes, la dernière fois pour Julie & Greg qui rentre en France le lendemain, et nous regagnons le camping. Un petit pique-nique avant de s’attaquer à la dernière heure de marche vers la sortie. Cette partie est bien moins sauvage, nous avons bien fait de prendre 3 jours en commençant par Calabazo ! Nous croisons quand même quelques petits amis sauvages sur la route. À 4km de la sortie du parc, il est possible de prendre une navette (3 000 pesos) et, avec la fatigue et la chaleur nous craquons pour ce petit raccourci. Nous sautons ensuite dans un colectivo pour Santa Marta. (7 000 pesos).

Les sacs de Julie et Greg sont faits, demain c’est leur fin de vacances, ils regagnent la France. Pour cette dernière soirée nous trouvons un super resto semi-gastro pour une soirée d’au revoir. Ce fut 3 semaines magiques à leur côté où nous avons savouré chaque instant. Des gros bisous les amis, on vous aime !

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *