Minca, aux portes de la Sierra Nevada

Toujours dans la région de Santa Marta, nous montons un peu en altitude jusqu’au minuscule village de Minca, lieu idéal pour quelques randonnées dans la jungle et la découverte des fermes de chocolat.

Mais avant tout voici le sommaire de cet article :

De Palomino, nous faisons marche arrière vers Santa Marta où nous prenons un nouveau colectivo de 45 minutes pour Minca. A notre arrivée, il pleut, comme souvent ici apparemment ! Et pourtant nous sommes à peine à 20 km de la côte où le soleil est assassin.

Astuce transport : Du marché de Santa Marta à Minca, le colectivo coûte 8 000 COP et prend 45 minutes.

Nous rejoignons notre petit hôtel en bord de rivière, le lieu est agréable avec ses hamacs en extérieur et son accès à une mini plage sur le cours d’eau. Bonne surprise, les petits déjeuners sont excellents ! Après notre semaine de repos à Palomino, nous sommes ici pour nous décrasser les jambes et parcourir quelques kilomètres afin d’aller admirer les cascades des alentours.

Astuce logement : l'hôtel Piedras River propose des chambres doubles sans sdb avec petit déj pour 43 000 COP.

La cascade Pozo Azul

Après un petit déjeuner excellent à base de crêpes aux fromages, nous remplaçons nos tongs par nos chaussures de randonnées et partons pour une longue balade direction une célèbre cascade du coin. Nous n’empruntons pas la route des voitures mais nous optons plutôt pour le petit chemin dans la forêt. Le point de départ du chemin se fait au croisement du commissariat. Attention, certains guides locaux n’hésitent pas à vous dire que vous pourriez vous perdre pour vendre leurs services, faut dire que nous commençons à avoir l’habitude de ce discours ! Or le chemin est bien tranquille et le parcours est très bien indiqué. Le sentier est jalonné de petits cours d’eau et d’immenses bosquets de bambous, c’est agréable.

Après 1h de marche environ nous tombons sur une fourche avec un panneau indiquant « cascada escondida » ou « cascade cachée », curieux que nous sommes nous empruntons ce petit chemin qui descend brutalement pendant une dizaine de minutes. Effectivement, nous arrivons devant une magnifique cascade perdue au milieu de rien avec un petit bassin pour se baigner. Il fait un peu frisquet pour nous alors nous aventurons seulement le bout de nos orteils et c’est avec surprise que des dizaines de petits poissons viennent nous manger les peaux mortes, merci pour la pédicure gratuite ! Deux jeunes colombiens nous rejoignent et sautent sans problème dans l’eau froide, ils sont bien plus courageux que nous !

Nous reprenons la route vers notre objectif final. Nous traversons les plantations de café et les petites fermes et c’est alors qu’il commence à pleuvoir, au début doucement puis de plus en plus fort. Impossible de faire demi-tour, nous sommes complètement trempés alors nous poussons jusqu’à notre objectif : la cascade Pozo Azul. Le lieu est sympa avec un large espace pour se baigner sous la cascade mais la pluie n’a pas cessé, nous empêchant clairement d’apprécier le moment. Nous décidons de faire un plouf rapide (parfois on est borné) mais sans saveur avant de rebrousser chemin.

Nous enfilons nos k-ways en espérant rester au sec pour l’heure de marche qui nous sépare de notre auberge. Hélas à peine quelques dizaines de mètres plus loin la pluie devient diluvienne et traverse nos blousons, nos chaussures sont complètement remplies, c’est un peu comme si nous avions sauté dans le bassin tout habillé ! Nous arrivons à l’auberge complètement rincés, la rivière est devenue énorme et il n’y a plus d’électricité. Ce soir c’est ambiance romantique et dîner aux chandelles ! La balade aurait pu être vraiment agréable si la pluie n’avait pas été de la partie.

La cascade Marinka

Deuxième journée, deuxième tentative ! Nous partons direction la cascade de Marinka à une heure et demie de marche. Le soleil est avec nous quoi qu’il joue à cache-cache avec de gros nuages gris, nous croisons les doigts. Le chemin est large, il est impossible de se perdre et nous atteignons rapidement le lieu-dit.

L’entrée est payante (10 000 COP), nous sommes au début un peu rebutés, mais finalement nous découvrons un lieu agréable. La cascade est en deux parties avec un large bassin en contrebas. Le chemin pour y accéder est fleuri et bien aménagé. Au-dessus de la cascade, au milieu de la végétation, un restaurant dispose d’énormes hamacs suspendus.

Après une longue baignade à papoter avec des espagnols, nous profitons des hamacs suspendus pour nous détendre. Malgré notre bien-être évident, le ciel devient de plus en plus gris et nous rappelle à l’ordre. Ni une ni deux nous faisons marche arrière vers notre auberge avant que l’orage craque !

La finca San Rafael

Minca, c’est aussi LE lieu pour visiter une ferme de chocolat. Il y a plusieurs options et nous décidons de cumuler la visite chocolat à un lieu magnifique pour une nuit. Nous choisissons donc de prendre une chambre dans le corps de ferme réhabilité de la finca San Rafael. Le lieu est tout simplement à tomber. À 45 minutes de marche dans les hauteurs de Minca, la plantation est perdue dans la forêt avec une vue incroyable sur la mer des caraïbes et les contreforts de la Sierra Nevada. De plus, les chambres sont immenses avec salle de bain privée et déco sympa. En prime une piscine face à la vue, des repas copieux et THE bonus : café et chocolat chaud produit par la ferme à disposition 24/24h, imaginez la tête d’Elodie la gourmande qui s’est goinfrée de chocolat chaud pendant 2 jours… Nous avons passé deux jours à profiter de ce lieu magnifique avec le plaisir de passer le repas du soir au côté d’une famille française.

Astuce logement : La finca San Raphaël propose des chambres doubles avec sdb et petit dej pour 72 900 COP.

Le lendemain matin nous faisons la visite en espagnol de la ferme pour comprendre la culture du chocolat. C’est un des travailleurs de l’exploitation qui sera notre guide. Hélas le tour est expédié et nous n’apprenons pas grand-chose sur le chocolat que nous ne savions déjà depuis l’Equateur. En une demi-heure c’est bouclé en finissant par un masque au chocolat. Nous sommes vraiment mitigés sur cette visite que nous ne conseillons pas pour ceux qui ont déjà quelques connaissances. Heureusement son prix est réduit pour ceux qui dorment sur place (5 000 COP). Donc le lieu oui mais la visite non !

Notre séjour à Minca se termine et nous n’en sommes pas tristes. Beaucoup de voyageurs vendent cette destination comme un incontournable de la Colombie, pour notre part, nous n’en gardons pas un souvenir mémorable mais agréable. Dans un registre similaire, la région cafetière et ses villages à tomber, ses fincas, son temps clément et ses paysages incroyables nous auront beaucoup plus séduits.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *