De Salento à Filandia, la région cafetière

Salento, petit village coloré perché au milieu de collines verdoyantes est le point de départ de nombreuses expéditions pour découvrir la magnifique région cafetière du pays. Nous y posons nos valises pour accueillir nos deux amis Julie et Greg. Entre retrouvailles, café et visite de villages, pas de quoi s’ennuyer !

Mais avant tout voici le sommaire de cet article :

Arrivée et retrouvailles

Nous partons tôt le matin de Popayán pour Salento. Difficile de croire que nous sommes sur la Panamerica, route la plus empruntée d’Amérique qui traverse quasiment tout le continent du Nord au Sud. Une simple route à double sens et de nombreux travaux, nous sommes loin de l’autoroute à laquelle nous pourrions nous attendre ! Pas de soucis nous profitons de ces paysages verdoyants et vallonnés, enfin juste Micka parce que, Elo, comme à chaque fois dans les transports, s’est endormie ! Changement de colectivo à Armenia et après une petite heure de montée nous foulons la place du village, nous sommes un vendredi, il est 16h.

Notre mission première est de trouver une chambre pour nous cette nuit et surtout une seconde en plus à partir de demain pour nos amis qui arrivent. Comme à notre habitude dans les petits villages nous ne réservons rien pour faire du porte à porte. Mais ici cela se révèle extrêmement difficile, en dehors des prix non négociables et élevés, il n’y a tout simplement pas de dispo pour ce week-end ! Bienvenue dans le village le plus touristique de la région pendant le week-end, pendant les vacances des colombiens … Après deux heures infructueuses nous nous installons dans l’auberge roots Atardecer pour notre nuit. C’est joli, mais cher pour ce qu’il propose, c’est fait de brique et de broque et franchement une nuit ça nous suffira. Finalement sur Booking nous trouverons les appartements de la Casa Eliena pour un bon prix et nous y réservons les nuit suivantes. Bon choix car le lieu est agréable avec cuisine et petite terrasse extérieure pour les apéros.

Il est 7h du matin et nous voyons débarquer nos deux amis Julie et Greg venu découvrir la Colombie à nos côtés pendant trois semaines. Ils sortent de 48h de transports depuis Huaraz au Pérou et mine de rien, ils ont l’air plutôt en forme ! Grosses embrassades et les discutions vont bon train, ça fait 8 mois que nous ne les avions pas vu et c’est comme si c’était hier. On discute, on discute, on change d’hôtel en discutant, on va au resto en discutant, etc. bref nous passons toute la journée à nous raconter nos vies et c’est un immense plaisir !

Astuce logement : l'hôtel Casa la Eliana propose des chambres dans des appartements de 2 à 3 chambres avec cuisine et terrasse pour 51 000 COP la nuit.

Une ambiance colorée et touristique

Petit village niché au sommet d’une colline et entouré d’une végétation luxuriante, ce n’est pas pour rien qu’il est ultra touristique. Le long de ses quelques rues pavées s’alignent de jolies maisons coloniales peintes dans des couleurs vives. Ses balcons de bois, ses petites cours et terrasses, ses plantes grimpantes et sa place vivante en font un lieu à la fois beau et agréable pour y résider quelques jours.

Élu village touristique n°1 de la région cafetière, il ne faut pas s’y tromper, il n’a plus rien de local. Les rez-de-chaussée sont occupés par boutiques, restaurants, bars ou hôtels. Et la concentration de touristes n’a nulle comparaison dans le reste du sud du pays. Du coup, les prix sont plus élevés. Sans que cela nous pose de problème particulier, nous en tirons le meilleur, c’est à dire une flopée de bières artisanales.

La finca Don Elías

Salento est au cœur de la région cafetière, nous souhaitons donc visiter une finca de café. Plusieurs possibilités s’offrent à nous et nous choisissons finalement la finca familiale et responsable Don Elias. Nous la rejoignons à pied et après un peu d’attente nous démarrons un tour en anglais avec le petit fils du propriétaire.

Il s’agit donc d’une ferme familiale qui s’étend sur 4 hectares et produit de manière complètement écologique. La permaculture est la règle, pas de pesticide ni d’engrais artificiel. Des bananiers sont plantés entre les plans de café pour les protéger de la chaleur, des insectes, fournir de l’eau ou encore nourrir le sol en se décomposant. Nous apprenons que le café produit 2 fois dans l’année et ceux, pendant 4 ans. Il faut alors le tailler entièrement pour qu’il repousse de plus belle. Une fois les 8 ans atteints, le plan n’est plus productif il faut alors le changer mais avant, le sol est laissé en jachère pendant une année.

Les grains de café rouge sont récoltés à la main, on en retire l’enveloppe et ils sont séchés au soleil. Le grain vert obtenu est celui des échanges internationaux. Pour produire du café, il faut alors torréfier ce grain vert et le moudre. A la fin de la visite nous avons droit à une petite dégustation. Un moment agréable aux savoureux arômes, nous repartons évidemment avec quelques paquets de café !

Astuce visite : à 50min de marche de Salento, la finca organique Don Elias propose des tours toutes les heures environ pour 15 000 COP par personne.

Le village de Filandia

Notre séjour à Salento est entrecoupé par 3 jours de trek dans la vallée de Cocora et le parc de Los Nevados. Nous en revenons épuisés et le lendemain nous décidons de partir visiter le petit village de Filandia à 45min de Jeep. Nous partons de la place principale dans les vieilles jeeps Willis restaurées.

Astuce transport : pour l'aller retour à Filandia de Salento compter 13 000 COP

Le village de Filandia est assez similaire à celui de Salento, sans les touristes. Il n’y a pas l’invasion de restau/boutiques de Salento. Tout aussi coloré, il est plaisant de s’y promener pour admirer toutes ces petites maisons peintes et fleuries.

Nous sommes bien fatigués de notre trek précédent alors nous passons une bonne partie de notre après-midi dans un bar restaurant de la place principale. Nous allons tout de même nous promener jusqu’au mirador du village, sorte de grosse construction moche en bois sur la colline d’à côté. Le prix ne vaut pas la peine d’être payé pour une construction tout aussi moche de près et le point de vue est déjà sympa sur le chemin d’à côté alors nous faisons marche arrière pour rentrer à Salento. La visite fut rapide mais bien agréable, c’est un village où il pourrait être agréable d’y passer une petite nuit.

Nous avons eu un véritable coup de cœur pour la région cafetière entre ses villages et ses paysages. L’ambiance de Salento est très agréable pour s’y retrouver entre amis et avec Julie et Greg nous avons pleinement savouré notre séjour dans ce petit village. Maintenant nous partons à découverte de Medellín et de son histoire impressionnante.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *