Bogota, capitale colorée

Nous disons au revoir à 9 mois de voyage en Amérique Latine dans la ville de Bogotá. Nous y passerons seulement un week-end avant de nous envoler vers la Thaïlande. Beaucoup de gens nous ont dit ne pas apprécier cette capitale colombienne pourtant nous avons trouvé une tonne de choses à y faire si bien que nous avons finalement trouvé notre séjour trop court !

Mais avant tout voici le sommaire de cet article :

Arrivée à Bogotá et recommandations

Nous avions entendu beaucoup de retours mitigés sur la capitale Bogotá, comme quoi il n’y avait que le Musée de l’or et quelques rues comme ci comme ça dans le centre qui étaient intéressants. Bref de quoi passer 1 ou 2 jours max puis déguerpir au plus vite. Au vu de ces retours, nous avons retardé au maximum notre arrivée.

Après quelques jours de repos entre amis dans le village de Villa de Leyva nous nous sommes donc décidés à arriver le samedi, 2 jours avant notre vol pour Bangkok. Pour se faire, nous avons pris un colectivo tôt le matin à la gare routière du village. Nous avons acheté nos billets la veille avant le départ mais on peut l’acheter directement à bord ou avant de monter au guichet.

Astuce transport : Les colectivos Villa de Leyva-Bogota sont des directs qui partent très régulièrement dans la journée et permettent d’atteindre Bogota en environ 5h pour 25 000 COP. De la gare routière nous avons rejoins la ligne 1 du Transmileno afin de gagner son terminus aux portes du quartier de la Candelaria, pour 5 000 COP.

Les beaux musées de la ville

Dans le centre historique de Bogota, on trouve de magnifiques musées dont un vaste ensemble culturel comprenant le musée de Botero. Cet artiste colombien est célèbre pour ses personnages aux proportions déjantées et voluptueuses, ce musée rassemble ses sculptures, ses dessins et ses toiles. Parmi les exemples divertissants, la réinterprétation de la Joconde qui nous a bien fait sourire. On avait déjà croisé les sculptures de l’artiste dans le centre de Medellin où se mêlent des personnages et des animaux bien pulpeux.

Le plus célèbre des musées de la capitale est celui de l’Or et on ne peut que confirmer que la visite est géniale. Répartie en quatre étages, l’exposition permanente nous apprend les différentes provenances de l’or et des métaux précieux en Amérique latine et en Colombie, l’ensemble des techniques de création des objets et des bijoux en or des civilisations autochtones du continent, ainsi que la signification et l’utilisation de ces objets et bijoux dans leurs rites et leur vie quotidienne, etc… Il est facile de passer une demi-journée dans cette exposition pédagogique dont la scénographie est particulièrement bien faite.

Nous avons également visité le cloître San Augustin dans lequel se tient une exposition très touchante et intéressante pour mieux comprendre l’histoire du pays. Cette exposition photographique de Jesús Abad Colorado rassemble 550 photos au sein de sa collection pour parler des déplacements forcés, des conflits armés et de l’impact terrible que cela a eu sur la population civile. Un moment fort en émotions et une bonne dernière piqure de rappel sur l’histoire sanglante d’un pays aux nombreuses cicatrices.

La Candelaria

Le quartier de la Candelaria compose le centre historique de cette grande capitale latina et c’est un haut lieu culturel de la ville. Nous y avons trouvé un super AirBnB en plein cœur de ses petites rues pavées qui nous a accueillis avec bienveillance. Nous n’avons pas ressenti d’insécurité pendant notre séjour mais notre hôte nous recommande tout de même d’éviter le bas du quartier à partir de la tombée de la nuit.

La Candelaria est un ancien quartier colonial vallonné, en dehors de quelques grands axes de circulation, on y trouve surtout de nombreuses petites rues pavées aux maisons colorées, très photogéniques. Grâce aux universités, le quartier est très fréquenté par les étudiants et regroupe de petits bars et restaurants dans les rues hautes pour sortir le soir.

Il y a la grande place Bolivar où se regroupent une énorme église mais aussi le palais de justice, la mairie et non loin le palais des congrès qui sont tous assez grandioses. Pendant la journée il y a pas mal de monde sur cette place et dans les rues adjacentes, l’ambiance est plutôt sympa ! Le quartier concentre aussi de nombreux musées dont celui de Botero que nous avons visité.

Pour les amoureux du street-art, n’hésitez pas, Bogota est faite pour vous ! Que se soit dans les rues de la Candelaria où dans l’ensemble de la ville, on y trouve de nombreuses œuvres. Il est normal de voir des immeubles entiers recouverts de graffitis, tout comme des abords de routes passantes, des petites rues, des devantures de magasins, etc. La rue « Callejon del Embudo » en est un bel exemple.

En terme d’ambiance urbaine et d’architecture, la Candelaria possède un large panel de bâtiments publics, privés et résidentiels qui donne envies de parcourir en long en large et en travers ses petites rues.

Nous avons apprécié cette capitale et nous avons en plus été chanceux sur la météo, ce qui n’est pas évident à Bogota ! Nous n’avons eu le temps de découvrir qu’un seul quartier, le plus touristique mais nous ne voulions pas courir partout avant de décoller pour l’Asie. Nous sommes à la fois tristes de quitter l’Amérique latine et excités pour la suite. C’est le moment pour nous de nous plonger dans un voyage complètement différent, allez, en avant pour Bangkok !

Astuce transport : Pour rejoindre l’aéroport nous avons pris la ligne 1 du transmileno à son terminus aux portes du quartier de la Candelaria afin d’atteindre l’autre terminus, la gare tout proche de l’aéroport. Sans avoir besoin de payer un autre bus nous avons changé de ligne pour le dernier kilomètre jusqu’au terminal international de l’aéroport.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *